19 statues enterrées et oubliées au Pérou rompent leur silence de 750 ans

Le Pérou regorge de trésors archéologiques car il abritait autrefois un certain nombre de cultures anciennes. Des sites comme Machu Picchu de l'Empire Inca et Kuélap, une colonie fortifiée construite par la culture Chachapoyas, attirent les touristes et les chercheurs.

L'un de ces sites est Chan Chan, autrefois la plus grande ville de l'ère précolombienne d'Amérique du Sud. Construite par la culture Chimú vers 850, la zone a été une aubaine pour les archéologues qui étudient les sociétés antiques, et c'est celle qui continue de donner. Le 22 octobre, le ministère péruvien de la Culture a annoncé la découverte de 19 statues en bois qui avaient été enterrées il y a plus de 750 ans.

Et les statues sont aussi un peu effrayantes.

"Dans le passage, récemment découvert dans la citadelle de Chan Chan, on a trouvé 19 idoles en bois recouvertes de masques d'argile, qui sont le résultat du travail d'archéologues, de conservateurs et d'ingénieurs, qui font ces révélations importantes grâce à l'investissement soutenu que le ministère de la Culture exerce ", a déclaré la ministre de la Culture Patricia Balbuena dans le communiqué du ministère.

Vingt statues ont été trouvées, mais l'une d'entre elles a été détruite.

Ressemblant vaguement à l'esprit No-Face du film d'animation "Spirited Away", les statues mesurent en moyenne environ 28 pouces (70 centimètres). Chacun a un masque d'argile d'une certaine sorte sur l'endroit où se trouverait son visage, représentant une sorte différente de "caractère anthropomorphique". Chacun a également un sceptre dans une main, et dans le dos, ils ont un objet circulaire qui peut être un bouclier quelconque.

Aucune mention concernant la signification des statues n'a été faite dans la déclaration du ministère.

En plus des statues en bois, un relief mural a également été dévoilé. Le relief présente des motifs de vagues, des volutes et un "motif zoomorphe" d'un félin ou d'un animal lunaire.

La civilisation Chimú a commencé vers 850 et aurait atteint son apogée à la fin du XVe siècle. Il est tombé sous l'empire inca peu de temps après.

Chan Chan a été désigné site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1986. L'agencement de la ville reflète une "stratégie politique et sociale stricte, soulignée par leur division en neuf" citadelles "ou" palais "formant des unités indépendantes", selon l'UNESCO. Le site archéologique couvre 7, 7 milles carrés (20 kilomètres carrés), l'accent étant mis sur plusieurs palais fortifiés en adobe.

Articles Connexes